J’ai rencontré un homme qui subit la violence d’une femme, sa compagne, avec laquelle il s’est emprisonné dans une relation “victime-bourreau-sauveur” : représentation du “triangle dramatique” de Karpman, en analyse transactionnelle. Oui, la violence relationnelle concerne aussi bien les hommes que les femmes.

La dernière fois, elle lui a cassé 3 côtes… Il a été hospitalisé. Ils se sont séparés puis, ils se sont réconciliés.

Cet homme tente de sauver sa compagne qui est en souffrance, atteinte de troubles émotionnels et psychologiques. Il est lui-même en souffrance. Inconsciemment, en essayant de la sauver, il tente de se sauver lui-même…

Elle a besoin de soins adaptés, qui lui permettent de s’observer Être et faire avec les autres. Elle a besoin de comprendre ce qui se passe en elle quand elle bascule tout d’un coup dans une violence verbale et physique.

Il a peur d’elle, il est sous le coup de son autorité et ne fréquente plus que les personnes qu’elle l’autorise à fréquenter. Il s’est peu à peu éloigné de son entourage, jusqu’à se retrouver seul avec elle. Elle a déjà été hospitalisée en hôpital psychiatrique et, les traitements qui lui ont été prescrits et les conditions d’hospitalisation semblent ne pas lui avoir convenu. Elle est ressortie de l’hôpital sans s’inscrire vraiment dans un processus de guérison. Cela peut demander du temps. Chacun son rythme. Il y a des personnes qui réussissent, d’autres pas…

Tous les deux se rendent bien compte que s’ils continuent comme ça, cette histoire va mal se finir. Ils ont décidé ensemble de se faire suivre individuellement.

Lors d’un échange avec lui, à un moment donné, il s’est lui-même comporté de manière agressive  envers moi. Il s’est montré menaçant et m’a ainsi présenté une autre facette de son personnage.

Je suis restée tranquille, à le regarder et, je lui ai de suite renvoyé l’image qu’il montrait de lui, en lui faisant prendre conscience, avec un langage adapté à la personne et à la situation, qu’il pouvait lui-même faire des victimes sur sa route, alors qu’il dénonce être lui-même victime de son amie… Il a rapidement repris ses esprits et m’a de suite présenté ses excuses, en reconnaissant avoir été à nouveau emporté par une vague émotionnelle qu’il n’a pas su gérer.

J’ai également rencontré sa compagne. Alors qu’il me l’avait décrite comme une personne difficilement gérable sur le plan émotionnel, mon entretien avec elle s’est très bien passé. Il était présent et a pu constater le bon déroulé de nos échanges.

Comme toute personne que je rencontre en médiation, je lui ai témoigné beaucoup de respect et, je l’ai écoutée véritablement, sans aucun jugement, à propos de ce qu’elle ressentait et pensait. Puis, au fil de nos échanges, elle s’est livrée et elle a commencé à m’ouvrir le livre de son histoire…

Derrière chaque comportement violent, il y a une histoire, une personne et son émotionnel puis, un potentiel à découvrir. Fonction de la volonté et de l’investissement de la personne, elle entamera ou pas un processus de transformation de sa relation à elle-même et aux autres…

Au cours de ma carrière, j’ai assisté à de nombreuses transformations de relation entre personnes qui, initialement, étaient en conflit et ne l’ont plus été, accompagnées par ma pratique de la médiation humaniste.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.